Retrouvez nous sur :  facebook    Google+

Gascogne - Armagnac

Au cœur de la Gascogne !

Liste des eaux de vie produites

  • Bas-Armagnac,
  • Haut-Armagnac,
  • Armagnac-Ténarèze

Les secrets des décrets d’appellation

Si les alcools mondiaux sont devenus souvent des produits industriels, l'Armagnac tient à renforcer sa place d'eau-de-vie viticole, inscrite dans un terroir et des usages, en un mot une Appellation d’Origine Protégée de la vigne et du vin.

Voici quelques conditions de production détaillées dans le décret d’appellation

- l'Armagnac est issu d'une parcelle de vigne conduite de façon spécifique sur un terroir approprié. L'identification parcellaire de chaque exploitation détaille les parcelles destinées à l'Armagnac.

- l'Armagnac est distillé avec un alambic traditionnel à taille artisanale. L'identification des alambics atteste que les capacités, nombre de plateaux etc... sont conformes aux usages et au décret d'appellation.

- l'Armagnac est élevé dans des chais appropriés où les conditions de vieillissement (qualité du bois de chêne, capacité des contenants, bâtiment, aérations ...) sont attestées par l'Identification des chais.

- l'Armagnac est contrôlé qualitativement la première année d'élevage afin d'écarter des eaux-de-vie qui ne mériteraient pas l'Appellation. C'est le Contrôle Produit de l'INAO.

Le terroir – Le climat

En Armagnac, le terroir se décline au pluriel. Le Bas-Armagnac, l’Armagnac-Ténarèze et le Haut-Armagnac constituent ensemble un vignoble à la forme d’une feuille de vigne qui représente 15000 hectares de vignes plantées sur une partie des trois départements : le Gers, les Landes et le Lot-et-Garonne.

Le climat y est tempéré et doux. L’influence océanique, humide, atténuée par la forêt des Landes, est surtout sensible dans l’ouest de l’Appellation. A l’est, c’est un climat plus continental qui s’exprime avec le vent d’autan.

 

Le terroir - Les sols

- Le Bas-Armagnac à l’ouest est un pays vallonné ; la vigne y pousse sur des terrains argilo-siliceux pauvres et acides, par endroits mêlés d’éléments ferrugineux qui le colorent, d’où leur nom de ’ sables fauves ’.

- L’Armagnac-Ténarèze au centre est une zone de transition. On y trouve des boulbènes et des terreforts argilo-calcaires. Les eaux-de-vie sont généralement plus corsées.

- Le Haut-Armagnac au Sud et à l’est est très étendu. Les collines présentent des sols calcaires et argilo-calcaires dont les vallées sont parfois recouvertes de boulbènes.

photo carte

 

Les cépages

Pas loin de dix cépages sont autorisés dans l’élaboration de cette eaux de vie. Les principaux étant bien sûr l’Ugni-blanc, la Folle blanche, le Colombard, le Baco 22 A ; il est toutefois possible d’utiliser des cépages plus confidentiels, plus traditionnels comme : la Clairette de Gascogne, la Graisse, le Jurançon blanc, le Mauzac blanc et rosé ainsi que le Meslier Saint François.

ungni-blanc folle-blanche colombard
Ugni blanc Folle blanche Colombard Baco 22 A

 

La distillation

La distillation des vins (non sulfités) se pratique pendant l'hiver, au plus tard le 31 mars de l'année qui suit la récolte ; près de 95% des Armagnacs produits sont obtenus avec un alambic très spécifique à cette eau-de-vie : l'alambic continu armagnacais.

Dans ce processus, le vin alimente en permanence l'alambic par le bas du réfrigérant. C'est grâce à lui que les vapeurs d'alcool contenues dans le serpentin se refroidissent. Il est conduit vers la colonne où il descend de plateau en plateau jusqu'à la chaudière. Sous l'effet de la forte chaleur produite par le foyer, des vapeurs de vin remontent à contre courant et " barbotent " dans le vin au niveau de chaque plateau. Elles s'enrichissent de l'alcool et de la majorité des substances aromatiques du vin et sont condensées puis refroidies dans le serpentin. On parle ici de simple distillation par opposition aux doubles distillations obtenues dans des alambics dits à « repasse ».

A la sortie de l'alambic, l'eau-de-vie est incolore, et la température de la chaudière pourra faire varier son degré alcoolique entre 52% à 72%. Mais traditionnellement les eaux de vie destinées au vieillissement pour la production d’Armagnac sont comprises entre 52% et 60%.

A ce stade,  l'Armagnac est encore plein de fougue, mais il est déjà d'une grande richesse aromatique : très fruité (prune, raisin) et souvent floral (fleur de vigne ou de tilleul). Le vieillissement sous bois lui conférera une complexité et une douceur supplémentaires tout en révélant son caractère unique d’eau de vie paysanne, supplément d’âme du Sud-Ouest.


photo verre
Images fournies par le BNI Armagnac

photo distillation

 

Tel +33 (0)5 59 05 14 66 – Fax :  +33 (0)5 59 05 47 09 – Email : sudouest@osmin.fr

Lionel Osmin et Cie - 6 Rue de l'Ayguelongue - ZI Berlanne - 64160 Morlaas