Retrouvez nous sur :  facebook    Google+

Accueil Cépages Cépages blanc Baco Blanc ou Baco 22A

Baco Blanc ou Baco 22A

bacoLe nom et étymologie
Baco est le nom de la personne ayant obtenu cet hybride. En effet, l’instituteur François Baco, à Bélus dans les Landes (40), était un féru de viticulture. Suite à la crise phylloxérique, il s’essaya à la production d’hybrides (croisement de vignes américaines résistantes aux pucerons avec des vignes européennes).

Les synonymes
Le Baco blanc se dénomme aussi Baco 22 A ou Maurice Baco en hommage au fils de l’instituteur décédé à l’aube de ses 20 ans.

La couleur : Blanc

L’origine géographique
Suite à la crise phylloxérique et face au désœuvrement de ces concitoyens, François Baco essaya de produire des hybrides résistants avec pour base des hybrides tel que le Noah. Le Baco 22A est une hybridation naturelle forcée entre une Folle Blanche et le Noah. Les pépins obtenus (50 000) ont été plantés en 1898 dans un domaine viticole voisin et le Baco blanc était en position 22 A, d’où son nom. De tous les cépages obtenus, seul le Baco blanc a survécu jusqu’à aujourd’hui.

Les filiations
Le Baco blanc est issu de l’hybridation d’une folle blanche et d’un Noah dans le but de produire un bon raisin de chaudière (à savoir : rendements élevés, bonne acidité, bon degré d’alcool). En effet, la folle blanche a mal répondu au greffage devenant fortement sensible à la pourriture et produisant de façon aléatoire.

Les appellations qui l’utilisent et /ou zones de production majeures à l’étranger
Le Baco blanc est le seul hybride à être encore utilisé de nos jours. Il demeure uniquement présent dans l’appellation Armagnac où il donne des eaux de vie de grande finesse.

Le potentiel de production
Malgré tout le soin apporté par François Baco, le Baco blanc n’est pas le meilleur résultat obtenu dans l’optique fixée. En effet, s’il ressemble beaucoup au Noah, le Baco blanc reste sensible au phylloxéra, aux maladies cryptogamiques et surtout à la flavescence dorée. Cette dernière est d’ailleurs en train de menacer le vignoble de Baco blanc. Sur sol argilo calcaire (terroir de prédilection de la folle blanche), le Baco blanc exprime des arômes foxés (fraise sauvage écrasée) importants, c’est pourquoi il est resté concentré sur la zone des sables fauves de l’Armagnac.

Malgré tout cela, le Baco blanc est un cépage au rendement élevé donnant des eaux de vie d’une excellente qualité, notamment au vieillissement, c’est pourquoi c’est le seul à avoir été préservé dans l’appellation.

 

Tel +33 (0)5 59 05 14 66 – Fax :  +33 (0)5 59 05 47 09 – Email : sudouest@osmin.fr

Lionel Osmin et Cie - 6 Rue de l'Ayguelongue - ZI Berlanne - 64160 Morlaas